Références

Bassin Loos

FRANCE, 2006-2008

Construction en entreprise générale d’un bassin d’orage compartimenté d’une capacité de 17 000 m3

Dans le cadre du programme communautaire d’amélioration de la gestion des eaux pluviales, Lille Métropole Communauté Urbaine a confié à Solétanche Bachy la construction du bassin Joffre, à Loos (59). Situé en bordure de l’A25, sur un terrain d’environ cinq hectares, le bassin Joffre est destiné au stockage d’arrivées d’eaux massives lors d’orages, afin d’éviter les inondations en amont. D’un diamètre de 61 mètres et d’une profondeur de 8 mètres, ce bassin a une capacité d’environ 17 000 m3.

Un voile circulaire intermédiaire permet la séparation des effluents. Un compartiment intérieur de 7 500 m3 reçoit les eaux d’orage depuis le déversoir par l’intermédiaire du collecteur d’entrée. En cas de remplissage complet du compartiment intérieur, des lumières de surverses permettent l’écoulement des eaux de surface vers le compartiment périphérique.
Après décantation, les 16 000 m3 d’eaux dites “propres” sont versées progressivement vers le compartiment périphérique de 9 500 m3 via des vannes à guillotines étagées. Elles y seront ensuite pompées puis rejetées vers le canal de la Deûle via une canalisation de refoulement qui passe sous l’autoroute. Les 1 000 m3 d’eaux usées restantes du compartiment intérieur sont pompées, dessablées puis renvoyées vers le collecteur émissaire en direction d’un centre de traitement des eaux.
En fin de cycle de pompage, des hydro éjecteurs permettent le nettoyage complet du radier.

Le marché comprend la totalité des travaux de construction du bassin, depuis l’élaboration des plans jusqu’à l’engazonnement, en passant par les fondations et le génie civil de l’ouvrage. Hormis les travaux de terrassement, de pose des cadres et conduites, de voirie, de pose des éléments préfabriqués, de pose des équipements, d’étanchéité et d’aménagements paysagers, la totalité des travaux de fondations spéciales et de génie civil - y compris la réalisation du déversoir d’orages et du voile circulaire - ont été réalisés par les équipes de Solétanche Bachy.

TRAVAUX RÉALISÉS :
• Bassin en paroi moulée d’épaisseur 0,60 m, diamètre 61 m.
• Jupe injectée.
• 275 micropieux d’ancrages.
• Génie civil : déversoir d’orage (100 m2), radier 1 600 m3, voile circulaire intérieur (hauteur 7 m, diamètre 40 m, épaisseur 35 cm), puits de chute hélicoïdal, dalle de compression.
• Eléments préfabriqués : poteaux (50 u), poutres précontraintes (100 u), dalles alvéolaires (3 000 m2), escaliers d’accès cintrés.
• Second oeuvre : local technique, rejet PEHD diamètre 500 (650 ml), cadre d’amenée 2 m x 1,60 m (200 ml), étanchéité du bassin, équipements (pompes, hydro-ejecteurs, éclairage, ventilation, détection gaz, automate…), dessableur, voirie (1 000 m2), clôtures, portails, espaces verts.

481.pdf


Techniques

Génie Civil

Quelle que soit la taille du chantier, et à la seule condition qu’il comporte une part significative de travaux dans le sol, Soletanche Bachy prend en charge la réalisation complète d’un ouvrage, incluant la conduite générale des travaux, le terrassement, les fondations, le génie civil, ainsi que tous les corps d’état.

Injections

L'injection dans un sol ou une structure (maçonnerie) au travers de forages, d'un produit pompable se rigidifiant par la suite (coulis), permet d'étancher et/ou de consolider ce sol ou cette structure par remplissage des vides. Les coulis peuvent remplir les vides du sol, les fissures d'une roche, les vides de dissolution (on parle alors d'injection de fissure, d'imprégnation, de remplissage) et/ou pénétrer avec déplacement du terrain par refoulement ou fracturation (on parle alors d'injection de compactage ou injection solide, voir chapitre dédié, et d'injection par claquages). L'injection avec déplacement peut être utilisée pour limiter les déformations d'ouvrage pouvant être engendrées par les excavations (galeries et tunnels, grandes fouilles urbaines etc.), on parle alors d'injection de compensation (des tassements), voir chapitre dédié.

Paroi moulée

Une paroi moulée est un écran en béton armé moulé dans le sol. La stabilité de la tranchée pendant les opérations de forage, de ferraillage et de bétonnage est obtenue avec un fluide de perforation appelé boue. La boue est fabriquée avec de la bentonite. Elle forme sur les parois de l’excavation un dépôt étanche appelé cake qui lui permet de ne pas percoler dans le terrain et d’assurer la pression hydrostatique qui s’oppose à l’éboulement des parois. Une boue fabriquée avec des polymères peut être aussi utilisée.

Pieux Micropieux

Un pieu est défini comme un élément structurel placé dans le sol pour transférer des actions et limiter des déformations, et dont le rapport d’élancement n’est pas limité.
Les fûts des pieux peuvent être rectiligne uniforme, télescopique, élargi et à base élargie.
Les pieux sont soit isolés, soit groupés. Ils peuvent aussi former un mur de soutènement de type rideau mixte, pieux jointifs, pieux sécants, rideau composite comme les berlinoises et similaires. Les pieux sont utilisés aussi comme poteaux préfondés pour être intégrés à la structure du bâtiment qu’ils supportent.

Ouvrages

Assainissement

Le groupe Soletanche Bachy intervient très largement dans le domaine de l'assainissement.

Bassins d'orage

Le groupe Soletanche Bachy intervient très largement dans le domaine de l'assainissement.


Voyage au coeur de l'ingénierie de pointe

Découvrez notre monde de savoir et de réalisations par :