Références

Brest - Forme de Radoub no1

FRANCE, 2006-2008

Agrandissement et modernisation de la Forme de Radoub N°1 du Port de commerce de Brest

La Forme de radoub N°1 de Brest a été mise en service en 1905. Avec l’arrivée de navires de taille de plus en plus importante, les dimensions de cette cale sèche ne permettaient plus d’en accueillir qu’un faible nombre, les autres étant redirigés vers des Formes de radoub plus grandes.

Le projet de modernisation consistait en un élargissement de la Forme, la création d’un nouveau radier plan par suppression des anciennes marches et la création d’un nouveau réseau de récupération des eaux séparant les eaux sales de carénage et les eaux propres. De plus, des poutres sont construites de chaque côté de la forme et équipée d’un système d’ancrage pour rail de halage. Par ailleurs, une voie de grue est également reconstruite sur la plateforme en arrière de la paroi pour recevoir une grue neuve de manutention montée par la suite par la C.CI. de Brest qui exploite la forme.

Présentation de l’ouvrage
L’élargissement est obtenu par démolition de l’un des murs, ou bajoyers, de la Forme, après construction en arrière d’une paroi moulée ancrée par tirants passifs, cette paroi devenant le nouveau mur. Les doutes pesant sur la stabilité du bajoyer existant devant la paroi moulée ont poussé à abaisser la plateforme de travail de 2 mètres. Pour cela, il est nécessaire au préalable de construire une enceinte étanche à l’aide d’une paroi au coulis autour de la zone de perforation. Dans cette paroi sont noyés des profilés métalliques, points d’accroche arrière des tirants passifs d’ancrage de la paroi moulée. Les tirants seront posés après terrassement de 25 800 m3 du terrain en place. La paroi moulée doit ensuite être rehaussée par un mur banché sur lequel est construite la poutre de couronnement et de halage. Après démolition en fond de Forme des marches périphériques, un radier en béton armé est construit par-dessus l’ancien et ancré par des micropieux dans le substratum rocheux. Ce radier intègre le nouveau système de caniveaux.


Phasage et points particuliers des travaux
Phase 1 : depuis la plateforme haute en arrière du bajoyer, construction de la paroi au coulis armée en 2 postes de travail avec KS 2.
Phase 2 : vérification du niveau bas de la nappe phréatique (un rabattement aurait pu être mis en oeuvre) et terrassement pour baisser la plateforme de travail de 2,00 m.
Phase 3 : démolition du redan supérieur du bajoyer à l’aide de 3 BRH de forte puissance.
En fond de Forme : réalisation des 550 premiers ancrages de radier. Du fait des nombreuses circulations d’eau et de phénomènes artésiens en fond de Forme, des injections d’un mélange de coulis de ciment silicate sont mises en oeuvre afin de sceller les ancrages.
Phase 4 : réalisation de la paroi moulée à l’aide d’un KS 2 et un poste de perforation.
Phase 5 : terrassement et réalisation de la plateforme de pose de tirants, constituée d’une couche de sable entre 2 nappes de géotextile.
Phase 6 : pose des tirants et remblai jusqu’au niveau de paroi moulée. En fond de Forme : ferraillage du radier, puis bétonnage en 7 plots.
Phase 7 : réalisation de la rehausse en béton banché.
Phase 8 : réalisation des poutres de halage Nord et Sud.
Phase 9 : démolition du bajoyer, qui mesure 6,50 m d’épaisseur en pied, la démolition dure 4 mois.
Phase 10 : réalisation de la voie de grue arrière.
En fond de Forme : réalisation des ancrages dans la zone de pied du bajoyer démoli, ferraillage et bétonnage du radier.

477.pdf


Techniques

Autres soutènements

Un écran de soutènement est une structure élancée, permettant d’exécuter une excavation verticale. Contrairement aux murs de soutènement, le poids d’un écran joue un rôle mineur dans sa capacité à équilibrer les poussées.

Génie Civil

Quelle que soit la taille du chantier, et à la seule condition qu’il comporte une part significative de travaux dans le sol, Soletanche Bachy prend en charge la réalisation complète d’un ouvrage, incluant la conduite générale des travaux, le terrassement, les fondations, le génie civil, ainsi que tous les corps d’état.

Paroi moulée

Une paroi moulée est un écran en béton armé moulé dans le sol. La stabilité de la tranchée pendant les opérations de forage, de ferraillage et de bétonnage est obtenue avec un fluide de perforation appelé boue. La boue est fabriquée avec de la bentonite. Elle forme sur les parois de l’excavation un dépôt étanche appelé cake qui lui permet de ne pas percoler dans le terrain et d’assurer la pression hydrostatique qui s’oppose à l’éboulement des parois. Une boue fabriquée avec des polymères peut être aussi utilisée.

Pieux Micropieux

Un pieu est défini comme un élément structurel placé dans le sol pour transférer des actions et limiter des déformations, et dont le rapport d’élancement n’est pas limité.
Les fûts des pieux peuvent être rectiligne uniforme, télescopique, élargi et à base élargie.
Les pieux sont soit isolés, soit groupés. Ils peuvent aussi former un mur de soutènement de type rideau mixte, pieux jointifs, pieux sécants, rideau composite comme les berlinoises et similaires. Les pieux sont utilisés aussi comme poteaux préfondés pour être intégrés à la structure du bâtiment qu’ils supportent.

Tirants d'ancrage

Un tirant d’ancrage est un dispositif capable de transmettre les forces de traction qui lui sont appliquées à une couche de sol résistant en prenant appui sur la structure à ancrer. Un tirant est dit provisoire si sa durée d’utilisation est inférieure à deux ans, permanent dans l’autre cas.

Ouvrages

Ouvrages maritimes

Qu’ils soient exécutés par voie terrestre ou nautique, les ouvrages maritimes et fluviaux font appel à des techniques et à un savoir-faire spécifiques, dont Soletanche Bachy et sa filiale Balineau spécialisée en travaux nautiques ont une longue expérience.


Voyage au coeur de l'ingénierie de pointe

Découvrez notre monde de savoir et de réalisations par :