Références

Centrale nucléaire de Tihange I

BELGIQUE, 1988 1989

Passage de 4 conduites d’amenée et de rejet des eaux sous le canal de refroidissement d’une centrale nucléaire

Ces travaux avaient pour but l'étanchement et la consolidation des sols sous le canal de refroidissement de la centrale nucléaire pour permettre le fonçage de 4 conduites de 3,80 m de diamètre.

Ces conduites assurent l'amenée et le rejet des eaux de la centrale vers un nouveau réfrigérant atmosphérique. Les terrains situés sous le canal sont des alluvions sablo-graveleuses avec blocs.

La faible épaisseur du terrain entre la génératrice supérieure des conduites et le fond du canal a nécessité un renforcement du toit par congélation.

Les travaux
Les travaux se sont déroulés en 3 phases :
- Réalisation des écrans étanches.
- Injection des alluvions à partir de forages groupés en auréoles réalisés à partir de la rive droite et de la rive gauche autour du canal.
Les coulis mis en œuvre ont été un coulis de ciment-bentonite et un coulis MICROSOL.
- Congélation du terrain traité par injection sur 1 m d'épaisseur, 18 m de longueur et 6,5 m de largeur, successivement pour chaque conduite.

La congélation est réalisée par circulation d'azote liquide dans des forages horizontaux. Pour chaque fonçage, 2 forages équipés de sondes de température permettent de contrôler que le critère de congélation est maintenu.

Ces températures sont enregistrées en surface sur un appareil multivoie.

Un tapis de sol, fixé par plongeur au fond du canal et rempli de coulis, a permis de limiter les déperditions de frigories malgré le fort débit (70 m3/s) et les fortes températures de l'eau (26° C).
Les consommations d'azote ont été toutefois de 2 à 3 fois supérieures aux valeurs habituelles.

325.pdf


Techniques

Autres soutènements

Un écran de soutènement est une structure élancée, permettant d’exécuter une excavation verticale. Contrairement aux murs de soutènement, le poids d’un écran joue un rôle mineur dans sa capacité à équilibrer les poussées.

Congélation

Le principe de la congélation des sols est de transformer l'eau interstitielle du sol en glace, assurant ainsi une liaison étanche et résistante entre les grains du terrain.

Injections

L'injection dans un sol ou une structure (maçonnerie) au travers de forages, d'un produit pompable se rigidifiant par la suite (coulis), permet d'étancher et/ou de consolider ce sol ou cette structure par remplissage des vides. Les coulis peuvent remplir les vides du sol, les fissures d'une roche, les vides de dissolution (on parle alors d'injection de fissure, d'imprégnation, de remplissage) et/ou pénétrer avec déplacement du terrain par refoulement ou fracturation (on parle alors d'injection de compactage ou injection solide, voir chapitre dédié, et d'injection par claquages). L'injection avec déplacement peut être utilisée pour limiter les déformations d'ouvrage pouvant être engendrées par les excavations (galeries et tunnels, grandes fouilles urbaines etc.), on parle alors d'injection de compensation (des tassements), voir chapitre dédié.

Rabattement étanchement

Les problèmes liés à la présence d'eau dans le sol sont parmi les plus complexes rencontrés en géotechnique. Lors de l'établissement d'un projet, les choix techniques doivent permettre de déterminer les éventuelles coupures étanches (écran, injection, ...) à mettre en place, les moyens de pompage (puits, pointes filtrantes, ...) et de contrôle (piézomètres).

Ouvrages

Tunnels

En matière de tunnels, Soletanche Bachy apporte à ses clients les compétences de ses filiales Soletanche Bachy Tunnels et CSM Bessac spécialisées dans la réalisation des chantiers de tunnels ainsi que, pour la seconde, dans la conception et la construction de tunneliers.


Voyage au coeur de l'ingénierie de pointe

Découvrez notre monde de savoir et de réalisations par :