Références

Ecluse centrale de Genk

BELGIQUE, 2007

Réhabilitation d’une écluse fluviale

Le complexe d’écluses du Canal Albert à Genk est constitué de deux écluses de 150 m de longueur (écluses nord et centrale) et d’une écluse de 200 m de long (écluse sud). L'écluse centrale a fortement souffert d'érosions qui ont provoqué des tassements et des fissures importantes du radier et des bajoyers. L'écluse a été mise hors service. Vu l'augmentation prévisible du trafic de containers transportés par bateaux entre Anvers et Liège, le Service des Voies Navigables a décidé de remettre l’écluse centrale en service. Il était alors nécessaire de stabiliser les mouvements de l’ouvrage en renforçant sa structure. Soletanche Bachy et sa filiale Fontec se sont vus confier ces travaux en entreprise générale.



L'écluse a été stabilisée principalement par des travaux de jet grouting sous l'écluse et par la mise en précontrainte des bajoyers suivant les phases suivantes :
- Forages au marteau fond de trou dans la structure béton existante pour traverser l'ouvrage ;
- Injections des vides et des fissures de la structure et injections des sols compressibles ;
- Coupure à l'amont de la circulation des nappes sous l'ouvrage par la réalisation d'un écran d’étanchéité en colonnes sécantes de jet grouting de 1 600 mm de diamètre ;
- Colonnes de jet grouting de Ø 800 à 1 200 mm reprenant en sous-œuvre la structure de l'écluse ;
- Tirants d’ancrage verticaux (377 kN) mettant en précontrainte les bajoyers et ancrages horizontaux et inclinés (300 kN à 710 kN) ;
- Petits ouvrages en génie civil pour renforcer les angles de la structure existante entre le radier et les bajoyers.

Le radier étant sous pression de 10 à 12 m par la nappe phréatique, un rabattement (environ 300 m³/h) a été réalisé avant les travaux de jet grouting sous le radier afin d'éviter le travail sous sas.

Les écluses Nord et Sud étaient en service pendant les travaux de stabilisation.

531.pdf


Techniques

Génie Civil

Quelle que soit la taille du chantier, et à la seule condition qu’il comporte une part significative de travaux dans le sol, Soletanche Bachy prend en charge la réalisation complète d’un ouvrage, incluant la conduite générale des travaux, le terrassement, les fondations, le génie civil, ainsi que tous les corps d’état.

Injections

L'injection dans un sol ou une structure (maçonnerie) au travers de forages, d'un produit pompable se rigidifiant par la suite (coulis), permet d'étancher et/ou de consolider ce sol ou cette structure par remplissage des vides. Les coulis peuvent remplir les vides du sol, les fissures d'une roche, les vides de dissolution (on parle alors d'injection de fissure, d'imprégnation, de remplissage) et/ou pénétrer avec déplacement du terrain par refoulement ou fracturation (on parle alors d'injection de compactage ou injection solide, voir chapitre dédié, et d'injection par claquages). L'injection avec déplacement peut être utilisée pour limiter les déformations d'ouvrage pouvant être engendrées par les excavations (galeries et tunnels, grandes fouilles urbaines etc.), on parle alors d'injection de compensation (des tassements), voir chapitre dédié.

Jet grouting

Le procédé jet grouting consiste à déstructurer un sol en profondeur à l’aide d’un jet haute pression (classiquement de 20 à 40 MPa) dans un forage et à mélanger le sol érodé avec un coulis autodurcissant pour former des colonnes, panneaux et autres structures dans le terrain. Il est caractérisé par une substitution plus ou moins importante du sol en place, fonction de la nature du sol, de la technique utilisée, et de l'objectif à atteindre. Dans les terrains granulaires le jet haute pression disperse les grains par érosion, dans un sol cohérent le jet découpe des morceaux plus ou moins gros d'argile. La haute pression est nécessaire pour obtenir l'énergie cinétique nécessaire du jet au travers d'une buse de petit diamètre. Lors de la réalisation du jet grouting, les excédents de matériau (mélange sol, eau et ciment) sont récupérés en surface pour évacuation en décharge.

Tirants d'ancrage

Un tirant d’ancrage est un dispositif capable de transmettre les forces de traction qui lui sont appliquées à une couche de sol résistant en prenant appui sur la structure à ancrer. Un tirant est dit provisoire si sa durée d’utilisation est inférieure à deux ans, permanent dans l’autre cas.

Ouvrages

Ouvrages maritimes

Qu’ils soient exécutés par voie terrestre ou nautique, les ouvrages maritimes et fluviaux font appel à des techniques et à un savoir-faire spécifiques, dont Soletanche Bachy et sa filiale Balineau spécialisée en travaux nautiques ont une longue expérience.


Voyage au coeur de l'ingénierie de pointe

Découvrez notre monde de savoir et de réalisations par :