Références

Extension du port de Patras - Phase 1

GRECE, 2004

Construction d’un ouvrage anti-houle et d’un mur de quai en caissons alvéolaires

Une Joint Venture, dont Bachy Soletanche Ltd, filiale britannique de Soletanche Bachy, était partie prenante, a été retenue par le Ministère des Travaux publics Grec pour réaliser la phase 1 de l’extension du port de Patras. En cours de route, l’ensemble des travaux a du être repris par Bachy Soletanche Ltd.



Les travaux consistaient en la construction :
- d’un ouvrage anti-houle de 900 m, d’une hauteur d’eau moyenne de 27m, constitué de 42 caissons en béton armé,
- d’un mur de quai de 550 m, d’une hauteur d’eau moyenne de 15 m (tirant d’eau 8 m), constitué de 25 caissons en béton armé. La plateforme arrière du quai faisait également partie du contrat.

Phasage des travaux
- Renforcement du sous-sol marin au préalable, par des colonnes ballastées (114 000 m en 600 et 800 mm de diamètre, 130 000 m en 1 000 mm) et des drains verticaux (850 000 m). Cette phase des travaux était particulièrement importante car le projet est situé à cheval sur plusieurs failles tectoniques majeures (la région de Patras subit régulièrement des séismes de magnitude 4 à 6).
- Consolidation au droit des ouvrages par préchargement de terrain (1 000 000 m3) ; enlèvement de la surcharge après stabilisation du tassement.
- Mise en place d’un remblai rocheux, par clapage au droit du sol renforcé ; le remblai est déversé par passes de 3 m d’épaisseur maximum, avec contrôles bathymétriques ; les matériaux proviennent de carrières distantes de 10 à 45 milles nautiques du site, près desquelles ont été construits des appontements provisoires de chargement ; les barges sont soit automotrices, soit tractées par remorqueurs.
- Mise en place d’une couche de forme de 0,10 à 0,40 m d’épaisseur au dessus du remblai pour permettre l’égalisation avant la pose des caissons définitifs ; la réalisation se fait par plongeurs avec des chassis-guides immergés et un outil racleur.
- En parallèle, les caissons alvéolaires en béton armé sont préfabriqués sur le chantier ; la solution adoptée a consisté à construire une jetée temporaire pour atteindre 13 m de tirant d’eau ; au bout de cet appontement, un portique métallique permet la mise en place des coffrages, et un système de 8 vérins de 600 tonnes chacun manutentionne la plateforme supportant le caisson en construction ; une fois le radier coulé, les cellules sont bétonnées à l’aide d’un coffrage glissant ; au fur et à mesure du séchage du béton la plateforme vérinée est immergée.
- Les caissons sont tractés par un remorqueur de 760CV du lieu de stockage provisoire jusqu’à la zone de mise en place ; la flottaison est contrôlée par des opérations de déballastage, le tirant d’eau d’un caisson flottant étant de 8,90 m ; la mise en place se fait après amarrage le long d’une barge positionnée par GPS, et ballastage contrôlé des différentes cellules en béton armé de chaque caisson.
- Après pose sur la couche de forme, chaque cellule de caisson est partiellement remblayée en matériau 0,1-100 Kg ; cette opération est réalisée à la benne preneuse à partir d’une grue sur barge ; les tassements des caissons sont contrôlés par topographie.
- Les cellules individuelles des caissons sont ensuite fermées par des dalles de béton préfabriqué, de 11T pièce.
- Derrière les caissons du mur de quai une première phase de remplissage est réalisée avec un matériau volcanique (pumice) de densité inférieure à 1 pour limiter la poussée des terres. On termine ensuite les opérations de finition sur les ouvrages (joints entre caissons, radier BA, pose des apparaux, enrochements de protection…)

535.pdf


Techniques

Amélioration de sol

Les techniques d’amélioration des sols consistent à modifier les caractéristiques d’un sol par une action physique (vibrations par exemple) ou par l’inclusion dans le sol ou le mélange au sol d’un matériau plus résistant, dans le but de :
- augmenter la capacité portante et/ou la résistance au cisaillement,
- diminuer les tassements, tant absolus que différentiels, et le cas échéant les accélérer,
- diminuer ou éliminer le risque de liquéfaction en cas de tremblement de terre ou de vibrations importantes.

Génie Civil

Quelle que soit la taille du chantier, et à la seule condition qu’il comporte une part significative de travaux dans le sol, Soletanche Bachy prend en charge la réalisation complète d’un ouvrage, incluant la conduite générale des travaux, le terrassement, les fondations, le génie civil, ainsi que tous les corps d’état.

Ouvrages

Ouvrages maritimes

Qu’ils soient exécutés par voie terrestre ou nautique, les ouvrages maritimes et fluviaux font appel à des techniques et à un savoir-faire spécifiques, dont Soletanche Bachy et sa filiale Balineau spécialisée en travaux nautiques ont une longue expérience.


Voyage au coeur de l'ingénierie de pointe

Découvrez notre monde de savoir et de réalisations par :